5 principes pour lancer un business

Vous venez de lancer votre activé en tant qu’entrepreneur ?

Comme vous, j’étais très enthousiaste dès le début, à l’idée de faire un business plan, de faire beaucoup d’erreurs et poser beaucoup de questions.

Parfois, on est déçu et on se pose la question: « est ce que c’est vraiment pour moi ? » On consulte notre entourage pour savoir si on est vraiment sur le bon chemin, on lit des articles, on demande conseil aux experts, ou bien on lit des livres sur l’entrepreneuriat.

L’un des excellents livres que j’ai lu sur l’entrepreneuriat est écrit par un américain, Guy Kawasaki « L’art de se lancer ». Même si ce livre est déjà paru depuis 2009 en France et est cité par beaucoup de blogs, j’aimerai bien partager avec vous certaines idées. Pour ceux qui n’ont pas encore lu cet ouvrage, il considéré comme un « guide » avant de lancer une activité de business.

D’après Guy, il y a cinq choses importantes avant de se lancer dans l’entrepreneuriat :

 

1. Créer du sens

Bien avant de commencer, on pose des questions aux futurs entrepreneurs du genre: « est ce que vous êtes capable de travailler des heures et des heures sans salaire ? », « Etes-vous capable d’accepter des rejets ? »

On ne sait pas réellement si on est un entrepreneur avant le devenir. La volonté de faire quelque chose ne signifie pas qu’on le fera. La vraie question avant de commencer c’est: « est-ce que je veux créer du sens ? »

Le sens ici c’est de faire un «monde meilleur» et ainsi améliorer la qualité des gens ou de la vie.

Ce sens là n’est pas une garantie de succès, mais si votre premier essai ne marche pas, au moins vous avez fait quelque chose qui valait la peine.

 

2. Créer un “Mantra”

Très souvent quand on lit la mission d’une société c’est assez banale, ennuyeux, avec des mots comme : « excellent », « leader », « qualité », etc

C’est mieux si on remet la formulation de votre mission à plus tard , et si on en trouve une quand on a réussi.

A la place d’une mission, on élabore plutôt un «Mantra» (une phrase sacrée dotée d’un pouvoir spirituel). Ne confondez pas «Mantra» et « slogan ». Un «Mantra» est destiné à “nous” et doit nous inspirer dans notre travail. Un slogan est destiné aux clients. Par exemple le «Mantra» de Nike est « Athlète source d’inspiration ». Le slogan est « just do it »

Trouvez une phrase courte et agréable pour vous. Si elle est longue et difficile à retenir, ce n’est pas un bon «Mantra»

 

3. Aller de l’avant

Le plus dur quand on démarre un business c’est….de démarrer.

On doit toujours penser à vendre notre produit, non à faire de la stratégie de vente. N’attendez pas d’avoir un produit ou un service parfait.

 

4. Définissez votre businnes model

Moi aussi je me pose cette question: comment je peut gagner de l’argent ?

Pour cela, on doit répondre d’abord à deux questions:

1. «qui a notre argent dans sa poche ?»

en autres mots: il faut qu’on détermine qui sont nos clients et leurs problèmes

2. «comment va-t-on le mettre dans notre poche ?»

ou comment on peut s’assurer que nos revenus soient supérieurs à nos coûts.

En tout cas, pour développer un businees model, pensez à la description précise de votre client, avec un modèle d’entreprise en dix mots ou moins, ne perdez pas trop de temps à inventer un nouveau business model. Le commerce ne date pas d’aujourd’hui. Essayer de rattacher le votre à un modèle qui a déjà réussi.

Plus simple, quand on écrit un business model: soyez précis, restez simple et copiez quelqu’un !

 

5. Faire un M.A.T (Marks, Assumptions, Tasks)

Objectifs (Marks) principaux qu’on doit atteindre;

Les hypothèses (Assumptions), par exemple la taille du marché, la marge brute, le taux de conversion de prospects en clients…

Les taches (Tasks) à accomplir pour une organisation (trouver les fournisseurs, régler les formalités juridiques…)

 

 

Les 5 étapes sont simples mais en même temps sont assez difficiles à appliquer. N’oubliez pas, le plus dur quand on démarre un business c’est de démarrer !

Vous avez aussi votre expérience quand vous vous lancez votre activité. Partagez-la, parce que dans l’entrepreneuriat, le partage c’est aussi un moyen pour aller de l’avant.